Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES GIGOTS BITUMES : UN ESPRIT, UN GROUPE

LES GIGOTS BITUMES : UN ESPRIT, UN GROUPE

Menu
Best Of Saint-Savin 2016

Best Of Saint-Savin 2016

Et bien, l'après-midi fut le prolongement d'une belle journée !

Cette incartade dans le Nord-Isère aura démontré une chose : dès qu'on porte un même maillot, les frontières tombent.

Nous avons porté et défendu fièrement le maillot des Bron-Vivants, tout en faisant honneur à notre patrie : l'esprit était bien "Gigots", et les chaussettes étaient bel et bien "orange et bleues".

A ce sujet, il nous faut trouver 2 choses pour notre François le Français : des chaussettes…et un surnom, ça devient urgent on le verra plus tard.

Les Gigots présents :

- Notre Bricole, forcément

- Maman Merdier (106 barreaux la paire de centres quand même !)

- Le Kurde

- Shiva

- Junior

- Sert à Rien (il faudra qu'on m'explique pourquoi ce surnom…)

- François le Français

- Et moi

Les spectateurs : GPS le reporter et son ami Canon, notre honorable Présiboule, 'tit Shiva avec son polo des Gigots et son copain Jules. Notons cependant que notre Présiboule a eu un excès de faiblesse……. Tant pis pour ses croûtes, il n'a pas pu se résigner à les sauvegarder. Son excellence est retournée chercher son sac et s'est ajouté à la liste des Gigots.

Et en guest star : Djiiiiiiibril !!!!!!!

Et une bande de Bron très sympa. On décide de jouer avec leur maillot.

Format : matches de 2 fois 11 minutes. Jeu au pied tactique autorisé. Passe obligatoire avant de marquer si départ avant les 50m.

Le matin :

Début de journée compliqué : la Tour du Pin… solides devant et derrière… tous taillés comme Huggy. L'occasion pour moi de prendre certainement le plus beau cul de la journée… (mes vertèbres en parlent encore). Nous…préparés à l'arrache…une équipe décousue…pas de repères. Echauffement minimaliste. Le 9 de Bron est un vrai aboyeur mais très sympa…il essaye de fédérer sa troupe faite de brics et de brocs. On commence : Junior en 10, Kurde à sa place (partout devant), Shiva en 8, Brie au talon, Merdier et moi au centre, François le Français (FLF) à l'aile, et SAR l'homme à tout faire, un peu partout derrière. Manque de repères sur le terrain. Manque de cohésion. Shiva tente de créer des groupés-pénétrants…les soutiens sont tardifs. On perd des ballons. Les ballons arrivent rarement derrière…en face c'est solide. OK. Match perdu 1-0. Mais on a compris un truc : il faut construire l'équipe.

Deuxième match : les Italiens de Rome. Eux aussi, ils ne sont pas venus en touristes. D'ailleurs, ils avaient leur Castrogiovanni à la pile (enfin…son frère certainement, l'autre étant à Las Vegas). On prend la marée Italienne dès le début du match. Ca enchaîne sérieux côté Italien. Pas de doutes, ce ne sont pas des métro sexuels pousseurs de cailloux. On passe de longues minutes à subir. Jeu bizarre, souvent à la faute (non sifflés… ???). Ils ne sautaient pas en touche. La passe à Castro qui perfore…3 pour l'arrêter. Derrière, ça va vite. Pas fous ces romains. Bref, on perd 1-0 après avoir pas mal subi…mais on a des "pistes d'améliorations"

On change tout derrière : Junior prend le 9, le 15 de Bron, un véritable feu follet très sympa aussi, courses dans tous les sens, superbe passe, prend le 10. On reste au centre avec Merdier, FLF à l'aile et SAR à l'arrière. On travaille les combis derrière. On se comprend mieux. On joue les Soui Manga de Feurs. On gagne 2-1…ça va mieux ! 1er essai de FLF aidé par Shiva qui a mis en pratique le propulseur élastique au rugby : je m'accroche au dos de mon ailier qui tracte…puis je le lâche….et paf…propulsé à l'essai. Combi à travailler. Je crois que c'est là que l'on a reformé la paire de centres centenaire : Brie-Merdier ! (Frantz…t'étais où ?).

Casse-croûte, interlude Pom Pom girls. Sieste. Il fait chaud…lourd même.

Ca repart. Dur… Le terrain, arrosé par la pluie matinale a considérablement durci sous le soleil. Les jambes sont lourdes, il va falloir s'y remettre…

Sylvain (le 9 de Bron) nous aboie encore dessus pour nous remettre en branle. Merdier a jeté l'éponge…le genou en carafe. Mais…mais…mais… Ladies and Gentlemen…coming from the North of Isère, with his special pair of gloves, and a nice pansement on his croûtes : MONTAUBOULE is back !

On rencontre des Scottishs de Darlington. C'est très sympa d'entendre leur accent sur le terrain. Il faudrait savoir pourquoi il se mettent à gueuler "wist" (en phonétique) tous ensembles en attendant que le ballon sorte de la mêlée…On aurait dit une nichée de pétrels sur une falaise des Highlands. On perd 2-1, mais la bataille fut belle. L'équipe s'est bien construite. On sent beaucoup plus de repères et de cohésion. Shiva et Kurde font des merveilles en touche, on récupère des ballons. Je ne sais même plus à quel poste joue Brie. Mais il est toujours là où se trouve le ballon ! Petite alerte pour notre Sert to Nothing toutefois, le dos retourné sur une récupération de ballon haut. Il n'a pu s'empêcher d'aller voir les infirmières du poste de secours. Plus de peur que de mal… J'ai alors pu expérimenter le poste de 15 le temps de vendanger l'action qui nous aurait permis de prendre le match nul. On est dans leurs 30 mètres. Les gros ont bien sécurisé le ballon et Junior initie un beau mouvement derrière. Les belles passent s'enchaînent entre 3/4, je me retrouve face au 11 scottish, il est fixé alors que François le Français est à ma droite : derrière…un boulevard ! Je foire ma passe… excuse-moi François…n'est pas 15 qui veut. Bref…on est quand même satisfaits. Le groupe est beaucoup mieux. Les progrès sont flagrants. On arrive à construire de belles attaques. On tient bon en défense. Les Scottishs étaient aussi de beaux bébés, et très bon esprit.

Dernier match, après une petite heure de pose…Dur dur la reprise. Ca commence à être tendu niveau effectif. Un doigt cassé côté Bron, Merdier Out, chaleur, fatigue…et décompression en cours à l'approche du dernier match. Bref, on se fait encore aboyer dessus…ça réveille toujours. On y retourne.

Cette fois : Beaune. Ils l'annoncent : ils payent le pinard à la fin du match. Ils y ont laissé des plumes dans ce tournoi. Ils n'ont plus assez de joueurs. Du coup, 4 gaillards de la Tour du Pin, viennent en renfort. Oh non merde…pas eux ! On va encore en prendre plein la courge. Un cinquième arrive après une énième blessure dans les rangs de Beaune. Match toujours engagé, Shiva toujours impérial en touche en plus de son rôle de 8. Kurde plaque, met la tête dedans…du Kurde quoi. Brie…on ne sait pas trop à quel poste il joue (toujours talonneur je crois), de toute façon il s'en fout…il touche du ballon et se sort on ne sait comment de situations à la con. Junior toujours en 9, place ses gros dans les tas, organise l'attaque. Fabien (le 10/15 de Bron) la dynamise. Montauboule va péter à tours de bras…et…. Et…Bleu, Blanc, Rouge voilà François le Français. Sur le bord de touche il évite un plaquage grâce à un crochet. Il repique, pas impressionné le gars, intérieur au milieu de 4-5 joueurs et va chercher son deuxième essai de la journée. Il est vraiment Wiiiiizzz ce François François… Aïe…crampes. On finit comme on peut, réorganisation à l'arrière. Ca pousse côté Beaune, mais on tient bon. On finit par gagner 1-0.

C'est fini ! Il fait toujours aussi chaud. Mais que c'était bon ! Ce sentiment de plénitude…qu'il est plaisant ! A en oublier les douleurs.

Voilà une expérience intéressante : parti d'un groupe bricolé sans repère, on finit la journée avec un jeu en place, beaucoup plus de repères. Un groupe s'est formé, on l'a appelé pour un jour : "Les Gigots Vivants". Je ne sais pas si on a déjà formé une entente avec Bron, mais en tous cas je pense que celle-ci restera dans les mémoires. En arrivant sur le plateau, nous étions clairement (encore) les plus fluets. Avec notre groupe de Gigots allégé à l'extrême, les Brons Vivants ont quelques beaux spécimens (dont un sosie de Vern Cotter en deuxième ligne), mais rien à voir avec ce qu'on a pu voir sur ce tournoi. Mais quel mental !

D'un point de vue sportif :

- On finit avec 3 défaites et 2 victoires. Mais on a construit une équipe !

- Je rassure coach Mulet : des douleurs mais pas de de blessés. Merdier estime que son problème relève de l'usure plus que de la blessure. Au fait, bonne fête Merdier ! C'est la fête des mères aujourd'hui.

- L'équipe de St-Savin a écrasé tout le monde. Leurs centres ont le gabarit de Vern Cotter justement. Et dire qu'on les a tenus en échec à Genas !

- On a trouvé une équipe pour Crapon : les anglais des Pinguins ont su déclencher plusieurs générales…eux… dont une en finale contre St-Savin

- On a vu l'intérêt des combis basées sur des passes redoublées. Il faut absolument qu'on en trouve une. On a vu qu'avec un 10 rapide qui suit bien, ça jette le doute dans la défense et ouvre des espaces.

- Le RCBTP est apprécié : Présiboule a dû décliner plusieurs invitations pour la saison prochaine Voilà, espérons que notre GG reparti dans son Nord-Pilat avec un visage rouge écarlate, partage ses photos rapidement pour pouvoir revivre ces bons moments : merci d'être venu GG ! Djib', merci d'être passé aussi ! 'Tauboule, il faut vraiment remercier les Brons Vivants de tout cœur de notre part. On a passé une super journée. Voilà…je vais certainement passer la journée sur mon nuage en attendant de vous retrouver pour de nouveaux bons moments. Sébouze on pense à toi ! Shiva…merci pour le transport et pour m'avoir démontré qu'un conducteur d'Audi n'est pas toujours un chauffard. Fist

Best Of Saint-Savin 2016
Best Of Saint-Savin 2016
Best Of Saint-Savin 2016
Best Of Saint-Savin 2016